Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestGoogle PlusRss

Carnaval en Wallonie : tambours, sabots des Gilles et flonflons


Le Gilles de Binche, stars et ambassadeurs des carnavals de Wallonie à travers le monde.


Le carnaval de Binche et ses célèbres Gilles a été reconnu chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2003. Il faut dire qu’avec leurs chapeaux à plumes d’autruches imposants et leurs lancers d’oranges les Gilles ont de quoi impressionner. À Binche, les festivités se préparent plusieurs semaines avant. En commençant avec les soumonces puis les bals de carnavals et les Trouilles de Nouilles. Les trois jours gras verront les festivités monter en puissance jusqu’au mardi gras, jour du cortège avec les Gilles en grande tenue et chapeaux à plumes. Les Gilles ne sont pas qu’à Binche, ainsi Nivelles aussi possède ses Gilles qui martèlent le sol de leurs sabots et sont bossus. À Nivelles, les Gilles sont accompagnés de l’Argayon, l’Argayonne et leur fils Lolo, les géants de la localité. Vous retrouverez également des Gilles à Charleroi ou encore à Tamines.


Le carnaval de tradition rhénane


Autre région, autre folklore. Dans les cantons de l’Est, et plus précisément à Eupen et dans les environs, le carnaval est d’inspiration rhénane. Ainsi à Eupen, La Calamine et Raeren, le carnaval débute le 11.11 à 11 heures 11 et il est présidé par le Prince Carnaval. Typique à Eupen, le « Jeudi des vieilles femmes », jour où les femmes prennent le pouvoir dans la ville. Le cortège se déroulera le « Rosenmontag » ou « Lundi des Roses ». Pendant toute la durée des festivités, la ville résonne du célèbre « Alaaf ! ». À Welkenraedt, le carnaval est aussi d’inspiration rhénane mais se déroule au Laetare.


Grosse Biesse, Mauvais Bien, La Haguète : tous des vedettes de carnavals


Certains carnavals, comme celui de Marche-en-Famenne avec sa Grosse Biesse, ou celui de Petigny et du « Mauvais Bien » sont liés à une « personnalité », ou à un personnage de légende de la région. À Malmedy, le carnaval devient « Cwarmê d'Mâm’dî », parce qu’au carnaval de Malmedy on ne parle que Wallon. Au centre des festivités du Cwarmê, le personnage de « La Haguète ». à Malmedy, le samedi gras, la « Grosse Police » annonce l’arrivée du carnaval et le bourgmestre remet ses pouvoirs au « Trouv’lê ». Et le mardi gras y est le jour du « Brûlage de la Haguète ».


À Dinant, le carnaval fait honneur à ses géants : Guinguet, Cafonnette et le Cheval Bayard pour le cortège. Tandis qu’à Beloeil, les festivités du carnaval remettent au goût du jour un sport local traditionnel : le crossage. Et à Ophain, le carnaval met les enfants à l’honneur, comme dans bien d’autres villes qui ont également une journée qui leur est consacrée. Et  à Amay, le maître-mot est : ambiance. Et, à Ermeton, c’est la « Tchesse aux Macrales » qui prend place pour une parodie des procès de sorcières qui ont pu se dérouler au 16ième siècle.


Mais les carnavals se suivent et ne se ressemblent pas. Tous aussi colorés, chamarrés, et entraînants au rythme des tambours, des flonflons et des fanfares, ils vous invitent à la fête.


A voir aussi

Carnaval de Binche

Carnaval des Cantons de l'Est

Carnaval de Binche, Wikipedia