Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestInstagramGoogle PlusRss

Marka et l’Atomium, toute une vie à Bruxelles


Le chanteur Marka n’a pas quitté la scène belge depuis son grand succès "African Queen" en 1981. Ce bruxellois né à l’ombre de l’Atomium est très attaché à sa ville.

Qui dit Bruxelles, dit Atomium. Pour le chanteur Marka, l’enfant du pays, l’association est automatique. "Et puis aussi, le stade de Molenbeek, bien sûr !" déclare-t-il, avec une lueur amusée dans le regard.
 

Marka et l’Atomium, toute une vie

L’Atomium est le symbole international de Bruxelles depuis sa construction en 1958, c’est la référence de Marka. Il y emmène le fils d’un ami Cubain en visite et qui séjourne chez lui. Sa fille, elle, a préféré lui faire visiter la Place Flagey, ses bars et ses boutiques. Le jeune homme avait déjà vu Manneken-Pis, Marka a donc décidé de lui faire découvrir les plaisirs de la chine au marché aux puces du Jeu de Balle, dans le petit matin. Et si après, une petite faim se manifeste, direction la meilleure pizzeria de Bruxelles : "Mirante", au Plattesteen, tout près de l’Ancienne Belgique. Si vous y allez aussi, dites à Lino que vous venez de la part de Marka… ou pas.


Décidément très attaché à sa ville, - "C’est la capitale de l’Europe quand même !" - Marka invite chacun à se déplacer jusqu’à Bruxelles pour bien comprendre ce qu’est l’esprit bruxellois. Car si, comme il a pu le découvrir au cours de ses tournées, chaque ville a sa propre personnalité, celle de Bruxelles est particulière. Elle ne se raconte pas, elle se vit.


Et quand il dépasse les frontières de la capitale, le chanteur aime le calme de la nature, dans les Fagnes. Ou les balades en vélo sur les plateaux du pays de Herve. D’ailleurs le vélo est prêt pour une promenade après le concert.